parenthèse : du grec parenthesis, action de mettre auprès de...

Je veux vous parler de 2 petits signes typographiques avec lesquels nous jouons si souvent à les ouvrir, fermer, à mettre un contenu entre eux…

Le dictionnaire nous dit : Parenthèse : du grec parenthesis, action de mettre auprès de…

Ce que j’aimerais partager avec vous : Parenthèses – au pluriel – : petits signes in-si-gni-fiants sur le papier mais qui se mettent à battre comme les coeurs droit et gauche. Ils vivent, palpitent, s’étonnent, se consternent, froncent les sourcils selon le quotidien à gérer…

Voici donc ces petits signes BOMBÉS de toute leur concavité lorsque la maison accueille 2 à 3 hôtes à la fois. Ils ont bonne mine, tous pectoraux gonflés, tendus, mais palpitants toutefois. Ne croyez pas que la raideur soit leur caractéristique, ils sont d’une souplesse étonnante dans la gestion du quotidien.

Ils DÉTENDENT LEUR ARC lorsque les hôtes quittent la maison. Ils se secouent les pieds dans le ménage à refaire, en DANSANT avec les balais, les lessives, la remise en place du matériel utilisé, SE
POSENT SUR LE DOS pour lire un brin de journal, savourer un café, se frottent les orteils, PATTES EN L’AIR, dans un grand éclat de rire…

Ils sont à nouveau EN TENSION, ils ressemblent à un code barre / : problème de gestion, trouver un bus, poursuivre les réparations de l’habitat. Ils palpitent, cherchent la solution, s’inclinent de l’autre côté, réfléchissent, se redressent |, gardent ce souci en filigrane, curieux de tout ce qui peut se présenter ; les voilà à nouveau dans la position concave et reposée pour un temps…

Et puis après tout, ils ne sont pas seulement vivants mais aussi très PROLIFIQUES, eh oui, ils ont FAIT DES TAS DE PETITS aujourd’hui et en quantité insoupçonnée.

Ces petits, c’est vous ! Voici donc d’innombrables parenthèses qui palpitent autour et dans la maison. Vous les ouvrez, fermez, mettez du contenu entre elles et ce contenu, c’est votre coeur, votre intérêt, votre partage d’idées et autres.

Vous accordez également une parenthèse dans votre quotidien puisque aujourd’hui vous participez à notre rencontre annuelle. Ces petits signes sont comme les abeilles travailleuses autour de la ruche, émettant un bruit de fonds semblable à ceux des rouets de nos grands-mères fileuses…

Que ça sent bon la vie : c’est sonore, odorant, palpitant, c’est joyeux, ça laisse couler des larmes, ça tombe par terre de fatigue, de découragement, ça se relève…

ET C’EST LA PARABOLE DE NOTRE MERCI PROFOND AU NOM DE BERNADETTE ET MIREILLE pour tout ce que vous êtes et que vous faites.

J’en ai TERMINÉ AVEC CES PARENTHÈSES mais reste tout près de leur porte pour vous les ouvrir et les faire continuer à palpiter.

Avec mon amitié toute vibrante

Anna

Quelques témoignages:

Mais j’ai envie de parler d’autre chose.
Pourquoi est-ce que je viens travailler à « la parenthèse » ?

  • J’aime l’être humain dans toutes ses particularités
  • J’aime vivre l’instant présent
  • La vie est parfaite, car on y trouve toujours son contraire, Jour – Nuit, Chaud – Froid... Lire la suite...

conception: bebold