Nos activités

2005, année de lancement, de découvertes, de réflexions, d’ajustements

Après la joie de sa création en novembre 2004 et celle d’être reconnue par le canton en décembre de la même année, l’Association commence en 2005.

Année de lancement : Assemblée générale en novembre 2004.

Grand moment, rassemblement de 80 personnes venant de partout. Instant de vie très fort, d’émotion, de soutien, de solidarité, de stress ; avec média, radio et journalistes, pas si évident, mais enrichissant.

Tout cela partagé par la rencontre autour d’une raclette.

Grand cadeau de Noël 2004 : la reconnaissance officielle du canton du Valais. Point fort.

Elle se présente

Apprendre à aller vers les autres institutions et associations pour se faire connaître, être invité pour recevoir un soutien financier, tout cela accompagné de rencontres riches et solidaires, nous donne l’impression de participer à la construction d’un « monde nouveau » avec des ouvriers venant de différents horizons pour nous aider à concrétiser ce petit nid.
Notre merci n’est pas assez grand pour traduire toute cette solidarité.

Quelques rencontres avec

  • l’Association Cérébral VS à Vétroz en avril et réception des parents de cette Association en mai pour une visite de « la parenthèse » et un moment de partage autour d’une raclette. Moment très convivial et détendu,
  • le CMS de Vouvry,
  • le festival de la famille à Sion,
  • le pèlerinage interdiocésain sur le thème de la différence au Grand-St-Bernard,
  • le Rotary-Club de Monthey,
  • les commerçants du Bouveret au marché de Noël pour tenir un stand,
  • les participants au sapin de Noël des Evouettes,
  • le conseil communal de St-Gingolph,
  • le conseil municipal de Port-Valais.


Elle fait des travaux

Après les gros travaux de transformations pour la chambre des personnes handicapées et leur salle de bain, 2005 voit le sol du salon et cuisine se refaire une beauté. Loin la moquette pas pratique qui ne permet pas d’utiliser un élévateur. Merci à nos deux bénévoles pour ce magnifique travail.

Elle refait la porte d’entrée et aménage l’extérieur pour l’accès à celle-ci. Elle a pu bénéficier des subventions du canton concernant les barrières architecturales. Merci à ce dernier
ainsi qu’aux entreprises pour leur rapidité.

Merci à l’entreprise électrique pour ses conseils concernant le téléphone. Merci à notre peintre pour la rénovation des murs du couloir d’entrée de la maison.

Elle accueille

Pour la première année vécue à « la parenthèse », l’accueil de ses hôtes dont une partie indiquée ci-dessous nous a fait découvrir la richesse, la confiance dans l’exemple à travers leur témoignage de vie.

Apprendre simplement à vivre ensemble avec la différence qui nous apporte une complémentarité tout simplement humaine.

Nicolas et sa maman. Ils ne peuvent plus se retrouver à la maison, justement quel beau tableau de les voir ensemble sur la terrasse, au bord du lac, à table. Simplement être là l’un à côté de l’autre et vivre ces moments plusieurs jours durant, jusqu’à partager la chambre vu la commodité des lieux.

Sercan : ne pouvant plus accompagner sa famille pendant les vacances à cause de sa santé, il retrouve un espace de vie pour des vacances.

Caroline : venue avec sa maman et sa soeur, qui auront l’occasion de faire des sorties à vélo, elle va vivre avec sa famille des points de rencontres.

Nelson : l’institution où il va est fermée durant les vacances scolaires et les parents travaillent, dès lors « la parenthèse » lui offre la possibilité de vivre autre chose.

En tout, 14 personnes polyhandicapées sont venues une à plusieurs fois, accompagnées ou non, dans ce lieu d’accueil ouvert à l’année.

Elle apprend

Dans cette expérience de vie, nous avons compris « d’être » plutôt que « faire ». Face à notre petit monde venu à « la parenthèse » nous nous sommes découvertes encore plus avec nos différences et notre professionnalisme remis à jour rapidement par nos hôtes. Tout ceci pour dire que l’on grandit chaque jour. Merci à tous.

14 personnes, 14 situations différentes et enrichissantes.
A chaque fois, cela nous a permis un apprentissage, une remise en question.

Lorsque la famille accompagne la personne chez nous, il y a un moment de discussion sur les feuilles de soins, la visite du lieu. Durant ce moment de partage, nous apprenons beaucoup de ce que vivent les familles face à l’handicap et à l’environnement.

Durant cette année vécue, nous avons pu mieux définir notre rôle qui est de donner de notre temps, d’être à l’écoute des besoins de la personne afin de lui permettre de se reposer et de vivre des moments de découvertes et de rencontres, tout en lui mettant des limites indispensables à la vie en communauté.

Dans l’ensemble le taux d’occupation n’a pas été au maximum, mais cela nous a permis de mettre en place le secrétariat, de faire les divers aménagements, de trouver la base du matériel indispensable au bon accueil de la personne polyhandicapée.

Cela nous a également permis de mettre en place le système de bénévolat afin de nous aider dans le ménage, la cuisine, les sorties, etc…

L’expérience s’est concrétisée par plusieurs personnes qui nous ont offert dans leur bonté, du temps, de l’aide financière et matérielle, de l’écoute et des compétences diverses.

Cela s’est traduit pour certains en devenant membre du comité.

À tous ces acteurs qui ont contribué et contribueront encore à la construction de « la parenthèse »,

À vous tous qui êtes déjà dans « la parenthèse » et à vous qui aller nous rejoindre,

MERCI.

Mireille et Bernadette

Quelques témoignages:

Lorsque Bernadette m’a demandé si je voulais bien faire un texte sur ma présence à la parenthèse en qualité de bénévole, j’ai tout de suite répondu par l’affirmative. Par la suite, une fois l’enthousiasme passé, je me suis bien évidemment demandée ce que je pourrais développer sur cette idée. Oh ! sur le thème du bénévolat, beaucoup de choses ont déjà été énoncées et écrites, j’ai laissé cette page d’écriture pour plus tard, je sais bien qu’à un moment tout se met en place comme un ordre naturel.

Lire la suite...

conception: bebold